ARCHITECTE DE COPROPRIETE

Les réalisations de copropriété

Diagnostic technique

Ravalement de façade

Etanchéité du bâti

Réfexion de toiture

Reprise structurelle

Réhabilitation

Les autres réalisations Architecture d’intérieur

Appartements particuliers

Retail restauration

Parties communes Copropriété

Articles

Contact

Réfexion de toiture

Les toitures sont responsables en moyenne de 25 à 30% des déperditions d’un immeuble : c’est pour cela que la rénovation des toitures fuyardes doit être couplée à une isolation suffisante pour bénéficier des aides de l’état.

Façade ciment

Réfexion des toitures

A Paris, la qualité architecturale des toitures est assez exceptionnelle.
La plupart des toitures sont composées de terrasson (partie inclinée horizontale) et de brisis (partie inclinée verticales). Les couvertures peuvent être tout en zinc, en zinc (terrasson) et ardoise (brisis), en zinc et tuiles plates, ou tout en tuiles

La variété est grande. Une toiture est en fin de vie lorsque:

Pour le zinc : la volige en bois sur laquelle le zinc est fixé apparait comme des vagues. De nombreuses réparations en Paxalu© ont colmaté les trous.

Pour l’ardoise : ce sont souvent les crochets en cuivre qui s’usent en premier. Les ardoises ne tiennent donc plus en place et finissent par glisser. Au fil du temps, elles peuvent également devenir poreuses.

Pour les tuiles : les fêlures (dues au gel ) la porosité sont des signes d’usure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

  

 

 

Les réalisations

Toiture Zinc-Ardoise

Rénovation de toiture parisienne, terasson zinc et brisis ardoise.
Passage de Clichy Paris

Les toitures présentent différents signes d’usure facilement identifiables :
– on constate souvent des infiltrations dans les combles ou dans les appartements du dernier étage.
– le zinc en fin de vie qui présente des vagues épousant le voligeage en bois. Cela montre que l’épaisseur du zinc a diminué.
– les solins endommagés qui laissent pénétrer l’eau.

La rénovation des toitures d’un immeuble est l’occasion d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment en isolant les combles. Cette isolation permet de bénéficier des aides de l’Etat ou du PACT. Ce chantier présente de nombreux détails intéressants ; ligne de coupure (noues), brisis en ardoises avec des lucarnes au dessus cintré, nombreuses pénétrations (ventilation de chute, exutoire de fumée, velux…). 

Volige : planche de bois de forme rectangulaire et relativement fine de dimensions variés.
Arêtier : une pièce de bois oblique qui dessine l’arête entre deux versants adjacents de toiture et formant un angle saillant.
Solins : jonction entre la couverture et les parties maçonnées.
Noue : intersection de deux pans de toiture.

Toiture zinc

Processus de réfection de la couverture.

Détail du travail de couverture zinc : chaque artisan-couvreur laisse sa marque de fabrique par l’attention qu’il porte aux détails de l’assemblage du zinc (besace derrière souche de cheminée avec Velux, récupération des eaux sur tête de mur verticale, joints de dilatation de chéneaux à l’anglaise, chéneaux à l’anglaise sur brisis ardoise.

TOITURE TUILES PLAteS

Rénovation de toiture parisienne, en tuiles plates.
Rue Debeleymes Paris

La tuile plate (en forme rectangulaire) est la tuile historique du bassin parisien. On la trouve encore beaucoup dans de très vieux immeubles parisien (quartier du marais) mais elle a été remplacée petit à petit par du Zinc ou de l’ardoise (moins onéreux).

Elle est souvent sur des toits dont la pente fait 45° voire un peu plus. Les tuiles sont assez lourdes pour ne pas s’envoler c’est pour cela qu’elles sont utilisés surtout pour de grande pentes. Cependant elles peuvent casser avec le temps sous l’effet du gel ou de la grêle. 

La plupart des infiltrations d’une toiture en tuile sont dûes a : 

– Une mauvaise accroche des tuiles dont les ergots de fixation* s’usent au fil du temps. Les tuiles peuvent dans ce cas, glisser et tomber de la toiture.

– Un éclatement de la terre cuite suite à des périodes de gel importante. 

– Un mauvais traitement des solins qui devraient être en mortier batârd* au lieu d’être en ciment. 

– La liaison entre les versants (faîtage) et également la jonction avec les velux.

Sur cet immeuble, les infiltrations avaient eu lieu au niveau des solins* et des jonctions entre les velux et la tuile. 

*Ergots de fixation : Petite saillie sur la tuile place, destinée à servir d’arrêt ou de butée qui s’accroche sur les liteaux (section en bois fixé sur les chevrons de la charpente permettant l’accroche).

*Mortier Batârd : Ciment associé à de la chaux aérienne ou hydraulique.

*Versants : pente du toit.

*Solins : Dispositif visant à assurer l’étanchéité entre la toiture et les différents éléments verticaux (qui depassent) . Exemples : cheminés ou murs pignons. 

ravalement façade chaux Paris

PAGE SUIVANTE